Expression scénique

Christine Bonnard

Après avoir travaillé 4 ans dans une agence de communication en tant qu’acheteuse d’art, c’est en 2001 que Christine décide de changer d’orientation de carrière et d’entreprendre une formation de théâtre au cours Jean Périmony et de chant au conservatoire de musique d’Asnières sur Seine.


Après des débuts dans des choeurs d’opérettes, c’est le théatre musical et ses auteurs, metteurs en scène, compositeurs, qui, dès 2003, lui offrent d’interprèter à Paris, et en province ses premiers rôles (« Parce que je vous aime », « Nonnesens », « Un violon sur le toit », « Panique à bord », « Aimé et la planète des signes », « Bonnie and Clyde », « Non, je ne danse pas », « La nuit d’Elliot Fall »,…).


Elle a aussi la chance de croiser et recroiser sur son chemin J. Gaetner, et O. Soliveres, de jeunes auteurs, comédiens et metteurs en scène qui lui offriront des rôles dans leurs créations (« Comment ça va moi? », « Happy bad day », « Héros touguézeur »). Elle retrouve Guillaume Bouchède qui lui offrira de reprendre le rôle de Julie Follavoine dans sa mise en scène de « On purge bébé » de G. Feydeau au théâtre des 3 bornes. C’est dans ce théâtre, à la demande de la compagnie « Privé de dessert », qu’elle met en scène « Léonie est en avance » de G. Feydeau.


Elle s’illustrera aussi avec bonheur dans le répertoire de l’opérette (« My fair Lady », « Les mousquetaires au couvent », « Quatre jours à Paris », « L’auberge du cheval blanc », « No, no Nanette », « La vie parisienne », « Là-haut », « La belle de Cadix »,…).
Et dans un tout autre exercice tout aussi passionnant qu’enrichissant, elle tourne petit à petit pour la télévision et le cinéma avec « Soaperette », « Jean-Philippe », « Contes et nouvelles du 19è siècle », « l’embrasement », « Poison d’avril », « une famille formidable »,…

© 2015 by ECM de Paris / Graphisme G. Béguin

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon